Contact

✉ Contact
Vous êtes ici : AccueilAccueilA la uneLes journalistes de L'A.P.E reçus (es) par l'artiste-peintre franco-libanaise Mouna Rebeiz

Les journalistes de L'A.P.E reçus (es) par l'artiste-peintre franco-libanaise Mouna Rebeiz

 mouna rebeiz toileC'est grâce à notre Président d'Honneur Elias Masboungi que nous avons eu le privilège d'être reçus (es) dans l'appartement privé de l'artiste, en avant-première de son exposition à Londres, qui se tiendra à la "Saatchi Gallery" du 26 février au 9 mars 2015.

« La vie commence avec les femmes et se termine avec les femmes. C’est mon histoire »… Mouna Rebeiz.

Si vous avez la chance d’aller voir cette exposition, vous irez à la rencontre d’une artiste-peintre internationale exceptionnelle. Exceptionnelle par la qualité picturale de son travail et par le sujet singulier qu’elle traite sur la toile.        
Ses nouvelles créations portent sur le thème du  " Tarbouche ", ce couvre-chef, généralement  de couleur pourpre, qui serait le symbole de la virilité masculine au Moyen-Orient.

Quand on sait que le corps féminin est la source d'inspiration privilégiée de Mouna Rebeiz, on peut envisager la délectation du visiteur à découvrir ses oeuvres inspirées par un imaginaire débordant !
Son parcours est, quelque peu, atypique, allant d’une maîtrise de psycho à la Sorbonne à un apprentissage de l’Art des techniques auprès de grands noms comme Alix de La Source, conférencière au Musée du Louvre,  Abraham Lincas, professeur aux Beaux-Arts de Paris, le peintre et graveur libanais Mohammad Rawas.
Oui, le travail de cette artiste est grandiose ! Douée d’un talent exceptionnel, ses tableaux lui ressemblent parce qu’empreints de mystère, là où le corps de la    femme  se voile. Les courbes, les replis et les creux dégagent une sensualité féminine si forte qu’il lui faut contrebalancer cet aspect en coiffant ses modèles d’un Tarbouche « virilisant ».  Alors, la femme n’est pas qu’objet de désir,
n’est pas que soumission, elle peut être aussi domination et force !
Tant d’équilibre, d’harmonie et de beauté nous enchantent, la femme est ici magnificence et source de vie. Celle qui mènerait à la transcendance ?
Mouna Rebeiz, à n’en pas douter, puise son énergie dans sa puissance créatrice, inspirée probablement
par la musique qui la nourrit et, nous offre de passer d’un monde réel à un monde irréel et pourquoi pas …à un monde spirituel ?        

mouna rebeiz

 La femme au dos nus et au voile rouge

 

Pour l’heure, disons que la plupart de ses tableaux sont de formats impressionnants, jusqu’à 3 mètres de haut. Traités  « à l’ancienne », ils témoignent d’une grande maîtrise picturale, l’œuvre de Michelangelo  Merise dit le Caravage ayant fait école, puisque la peinture de Mouna Rebeiz est toute en nuance, toute en clair-obscur, dans une palette de couleurs pleine de mystère - voire d’angoisse -, et d’espoir, traitant d’un sujet, La Femme, éternellement obsédant, en Art comme ailleurs…

Cette exposition sera suivie d'une vente aux enchères, chez Sotheby's, de tableaux de l'artiste au profit d'une association qui lui tient à cœur "Innocence en Danger" (innocenceendanger.org), un mouvement mondial pour la protection des enfants contre les abus sexuels.
Simultanément, aura lieu une vente aux enchères exceptionnelle de Tarbouches, conçus par un groupe de designers et d’artistes de renommée internationale, sollicités par Mouna Rebeiz " pour réinventer un Tarbouche dans leur propre style, créant ainsi un objet symbolique et beau pour les collectionneurs ".  

Mouna Rebeiz, une artiste à suivre. Impératif !


                                                                       Lydie-Léa Chaize, journaliste